L'arabe pour les francophones

Manuel d'arabe en ligne
Apprentissage en autonomie

Ghalib Al-Hakkak

Les étudiants apprenant en autonomie pourraient trouver sur cette page quelques éclaircissements qui s'ajoutent aux corrigés imprimés dans le manuel. Par exemple, quand l'exercice vise à les faire réfléchir ou à faire deviner le sens d'un mot par l'observation ou par l'écoute. En cas de besoin, il sera possible de venir ici et trouver la traduction du mot en question.

Les questions récurrentes posées par les utilisateurs du manuel pourraient aussi trouver réponse ici.

Aide
MAJ 8 avril 2017

Semaine 1 - page 6 :

- liste de noms propres : Lénine / Tamîm (prénom masculin) / Amîn (prénom masculin) / Manâl (prénom féminin) / Mani (fondateur du manichéisme - IIIème siècle) / Imân (prénom féminin) / Ayman (prénom masculin) / Attila (célèbre chef des Huns - mort en 453).

- liste des lieux géographiques : l'Allemagne / le Yémen / le Mali / Lille (ville, France) / Nîmes (ville, France) / Nantes (ville, France) / Almaty (ville, Kazakhstan) / Lima (capitale du Pérou) / Manille (capitale des Philippines) / Miami (Etats-Unis, Floride)

Semaine 2 - page 4 :

- liste des mots du cadre supérieur :
Papa / une porte / le papa ou le Pape / la porte du Pape ou la porte du papa / un prophète / le prophète / la porte du Prophète
Le club / le club de Lille / le bar / mon bar ou Bari (ville, Italie) / le club de Bari / Marie / Myriam
Une maison / la maison / la porte de la maison / ma maison / la porte de ma maison / la maison de Marie
Ali / Ali Baba / le fils d'Ali / mon fils / arabe (masculin) / arabe (féminin) / l'arabe (la langue arabe)
Les Arabes / la fête / à Aden (ville, Yémen) / à Oman / au Yémen
Kamîl (Camille) / Kâmil / Kamâl / un livre / un bureau / une bibliothèque / la Mecque
Un roi / le roi / le fils du roi / un prince / le prince / le fils du prince / la fille du prince
Un chien / le chien / le fils du chien (insulte) / la fille du chien (insulte)

- liste dénoncés de la colonne de droite, bas de page :

La porte de la maison / la porte du roi / le fils de la reine / la fille du roi / la porte de la banque / le fils du prince / la maison du prince / le roi de Jordanie / le prince de dubei / l'espoir de la fille / l'espoir de ma fille / Amel Bent (chanteuse française dont le nom signifie : espoir d'une fille)

Semaine 2 - page 6 - noms propres géographiques :

Pays : la Jordanie / la Turquie / l'Iran / le Japon / l'Albanie / la Finlande / la Libye / le Népal / le Liban / Oman / le Danemark / le Vietnam / la Thaïlande / les Philippines / le Canada / les Emirats / le Yémen / le Kenya / le Mali

Villes : Madrid / Berlin / Londres / Aden (Yémen) / Bern (Suisse) / Anaba (Algérie, ancienne Bône) / Babylone (Irak) / Nabeul (Tunisie) / Amman (capitale de la Jordanie) / la Mecque / Dublin / Edinbourg / Médine / Manama (capitale du Bahrein) / Dyarbakr (Turquie) / Kabul (capitale d'Afghanistan) / Irbil (Irak) / Yafa (Israël) / Palmyre

Semaine 2 - page 7 - villes françaises : Lille / Nîmes / Nantes / Arles / Amiens / Verdun / Dieppe / Dunkerque / Cannes ou Caen / Vanne / Perpignan /Mende / Rennes / Tarbes / Albi / Clermont-Ferrand / Antibes

Semaine 2 - page 11 - liste d'énoncés, bas gauche :

Tu sais qui est Layla ? / Tu montes à Lille ? / Toi, tu te rebelles à la maison ? / Moi, je souffre de l'arabe / Je ne travaille pas avec Amin / Je ne parle pas à la bibliothèque / Moi, je n'hésite pas / Qui regrette (d'avoir choisi) l'arabe ? / Moi, j'apprends à la maison / Moi, je ne parle pas avec Amin

Semaine 3 - page 5 :

- Noms propres géographiques : l'Inde / la Grèce / le Koweit / l'Erythrée / la Mauritanie / la Jordanie / Thaïlande / Macao / la Birmanie / le Danemark / la Pologne / le Canada / la Colombie / Les Emirats (arabes unis) / l'Equateur / Hawaï / Tahiti / Cuba / la Californie / le Nevada / le Colorado / la Montana / l'Oklahoma / Dubei / Manama (capitale du Bahrein) / Naples (Italie) / Milan (Italie) / Oran (Algérie) / la Mecque / Médine / Amman (capitale de la Jordanie) / Aden (Yémen) / New York

- Noms propres (prénoms et personnages) : Hadi / Walid / David / Farid / Rami / Aarif / Maarouf / Mahdi / Huda (féminin) / Nur al-Hudâ (féminin) / Hanaa (féminin) / Nabiha / Adam / Abel / Hanibal / Attila / Abraha (Roi d'Ethiopie - VIème siècle) / Mandela / Obama / Kennedy / Carter / Clinton / Merkel

- Peuples, nations, groupes, etc. : les Arabes / les bédouins (archaïque) / les bédouins / les Indiens / les Arméniens / les juifs / les Gens du Livre (la Torah...) / les Japonais / les Vietnamiens / les Philippins / les Libanais / les Jordaniens / les Koweitiens / les Yéménites / les Polonais / les Hollandais / les Canadiens / les Américains / les Iraniens / les Turcs / les Kurdes / Les Allemands

Semaine 3 - page 6 :

- Verbes : on voit que l'équivalent de "il comprend" est encadré. C'est pour signaler que cet accord sert de référence pour identifier le verbe, comme le fait l'infinitif en français.

- "Père" en arabe fait partie d'une toute petite liste de noms qui se trouvent dotés d'un wâw avant un complément de nom ou un pronom possessif (excepté le pronom possessif de la première personne du singulier). D'où la différence entre "ab" (un père) ou "al-ab" (le père) et abû Ali (le père d'Ali). Dans les chapitres 5 et 6 on découvrira un autre mot de cette liste : frère.

- Quelques désinences casuelles : il faut savoir que l'ensemble des déclinaisons en arabe pourrait être ignoré dans une première phase de l'apprentissage. Les déclinaisons n'ont presque aucune incidence sur le sens dans un discours courant. Il en sera autrement quand il s'agira de se pencher sur l'arabe littéraire ou l'arabe ancien. Mais il est utile, et cela ne coûte rien, d'observer certains détails. Ici on en voit un qui concerne la prononciation qui convient d'un nom suivi du pronom possessif équivalent de "son/sa" accordé au masculin, comme dans "son fils" (en parlant du père). Trois prononciations sont possibles ici et ce ne serait pas mauvais de les apprendre. Quand le nom ibn a le statut de sujet, on prononcera "ibnuhu". Quand il est objet direct, on dira "ibnahu" et quand il est précédé d'une préposition ou quand il est le complément d'un nom (le livre de "son fils"), il se prononcera "ibnihi". Il faut savoir que la voyelle finale du pronom possessif change selon la voyelle brève qui le précède. Quand c'est un u ou un a, on prononcera ...hu. Quand c'est i ou î ou encore ay, on prononcera ...hi. D'autres cas de figure sont possibles. On le verra avec l'impératif, en tome II.

- Attention à l'écriture de la marque du féminin (al-tâ' al-marbûta) et du pronom personnel "son/sa" au masculin. Les points sont indispensables pour la marque du féminin. Ils sont bannis du pronom personnel. On ne doit donc pas confondre "une bibliothèque" et "son bureau" ni "une reine" et "son roi".

Semaine 3 - page 8 :

- Premier exercice, troisième modèle : en arabe, le mot "anâ" (moi) figure au début, sans qu'il y ait le moindre manquement à la politesse. Quand le Français dit "Toi et moi", l'Arabe dit, tout aussi poliment "Moi et toi".

- Premier exercice, cinquième modèle : attention ici à l'écriture de la marque du féminin (al-tâ' al-marbûta) quand le mot se termine par un possessif. Cette marque du féminin se transforme en tâ' normal et se prononce comme un t normal. Ainsi, si on prononce "maktaba" quand le mot n'est pas suivi d'un possessif, on prononcera "maktabatuhu" (ou maktabatahu ou maktabatihi, selon le statut gramamtical) en écrivant normalement le t avant le pronom possessif.

QCM : relire les explications données plus haut.

Questions de méthodologie :

- pour tirer profit des chansons, il faut éviter la traduction. Car cela crée un écran avec les paroles en arabe, qu'il convient d'essayer de découvrir peu à peu.

- pour mémoriser le vocabulaire, il faut procéder par petites touches. Ce n'est pas important de tout savoir, mais ce que vous décidez de retenir doit bien l'être. Si tous les jours, vous retenez un adjectif, un verbe, que vous conjuguez au singulier au présent puis au passé, etc? un ou deux noms, que vous amusez à combiner avec les pronoms possessifs, et une phrase par jour, cela finira par être considérable dans quelques semaines. Il faut aussi trouver le moyen de répéter. Si vous n'avez aucun contact avec un arabophone, essayez de réutiliser les mots en changeant les accords et le contexte. Par exemple : à partir du mot "chien" vous pouvez créer plein de phrases (mon chien, ton chien... / où le chien ?, où est mon chien ?, où est ton chien?, etc. / mon chien est beau, grand, etc.). Puis vous remplacez chien par banque, ou roi, ou prince, ou fils, etc. Il faut accepter au début de parler et surtout d'écrire comme un débutant qui a droit à l'erreur. Puis, les choses se mettent en place. Bref, sélectionnez des éléments qui vous intéressent et exercez-vous.